www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 63

Vous êtes actuellement : SNUipp 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 avril 2011

Rencontre avec la municipalité de Clermont pour un service public d’éducation de qualité

Le SNUipp63/FSU et le SDU/CLIAS (syndicat de la FSU des personnels municipaux) ont rencontré Mme CHAPON adjointe aux Affaires scolaires et Mme LEBOURG responsable à la Direction des Ecoles (DVSPE) à la fin mars .

Nous avons "resitué" cette rencontre comme faisant partie de l’ensemble des contacts que nous poursuivons avec tous les élus locaux du département pour défendre partout le Service Public d’Education remis en cause actuellement au travers d’un ensemble de lois et de projets du gouvernement (budget Educ Nat, SMA, direction d’école, rythmes, RGPP ….) et la volonté que nous avions qu’il reste une priorité malgré les contraintes budgétaires lourdes qui pèsent de plus en plus sur les municipalités par exemple.

Mme CHAPON a réaffirmé que les écoles restent l’objet d’une attention particulière de la mairie et nous avons attesté que nous étions conscients de l’effort fait depuis plusieurs années dans plusieurs domaines (équipements TICE, aides projets pédagogiques et classes de découverte, intervenants musique et EPS, …)

Sur le SMA, elle a précisé l’obligation de mise en place d’un dispositif minimal du fait de la menace de sanction financière ; volontairement, rien dans les écoles directement.

Nous avons insisté sur la nécessité d’une information préalable aux familles pour la restauration et les activités périscolaires en cas de grève, notamment lors de journées concernant les personnels territoriaux. Sur la restauration scolaire, nous avons fait part du problème de non décompte pour les familles des repas non pris lors des journées de non remplacement de collègues ces derniers mois !

Mme CHAPON a expliqué que l’effort financier de la municipalité concernant la restauration était conséquent ( sur un prix de revient de 13€ par repas, 10 en moyenne est à la charge de la municipalité, le coût pour les familles étant en fonction du quotient familial, nombreuses étant celles prises en charges en totalité) et que de ce fait-là, elle ne pouvait supporter d’assumer des frais engagés (repas préparés et non pris en dernière minute), le règlement étant d’ailleurs pour elle très explicite pour les familles !

Le fait donc de refuser la déduction des repas non pris par les enfants en cas de non remplacement de collègues par l’IA était donc un « acte politique », envers l’Education Nationale et l’ETAT, pour lui signifier fermement ses responsabilités !

Nous avons précisé que nous estimions qu’il fallait que la mairie fasse connaître clairement cette position auprès de toutes les familles et de l’opinion publique !

Sur la petite enfance, Mme CHAPON a affirmé qu’il n’y avait pas de projet « jardins d’enfants » sur CLERMONT.

Nous avons demandé l’affectation minimale d’un poste d’ATSEM par classe et le souhait (partagé enseignants et ATSEM) d’une définition des missions de ces personnels privilégiant l’action éducative.

Sur l’accueil en maternelle, nous avons insisté sur le fait qu’il fallait privilégier au maximum auprès des familles les inscriptions au printemps afin que les équipes enseignantes obtiennent en carte scolaire les moyens nécessaires et non pas chercher à « bourrer » absolument à 28 ou 29 par classe après la rentrée avec des demandes d’accueil pour les 2-3 ans !

La Direction de La Vie Scolaire s’est montrée sensible à cette argumentation, soulignant que 84 demandes avaient été faites par des familles après la rentrée 2010 sur l’ensemble de la ville et que seulement 20 avaient pu être satisfaites dans les écoles publiques !!!

Elle fait remarquer que une des difficultés vient d’une part du fait que ce n’est qu’à la date des 3 ans que certaines familles prennent conscience de besoin d’inscription et du fait que des équipes d’écoles ne dressent plus de listes d’attente des 2-3 ans !

Qui est responsable de cette situation si ce n’est l’administration de l’Education Nationale dans son refus de les comptabiliser pour les opérations de carte scolaire !!

COORDONATEURS MUNICIPAUX

Nous avons fait part de difficultés d’organisation notamment dans les écoles maternelles dans la mesure où cette fonction peut suivant les personnes être vécue comme une dé responsabilisation des directrices et directeurs auprès des personnels municipaux travaillant sur l’école !

SECTORISATION

Nous avons souligné le fait que des constructions, par exemple, remettaient en cause les capacités d’accueil et le fonctionnement de certaines écoles et qu’il était nécessaire de réétudier le secteur concerné. La municipalité a précisé qu’à chaque fois qu’une école le demandait, cette étude se faisait en associant les directrices et directeurs d’un ensemble d’écoles limitrophes, démarche à laquelle le SNUipp souscrit totalement .

Nous avons suggéré qu’il fallait peut-être sur un long terme envisager une réflexion plus globale sur la ville ou tout au moins sur plusieurs grands secteurs, pour anticiper des évolutions, prévoir des constructions et aménagements de certaines écoles et ceci avec le souci d’une plus grande mixité sociale.

 

7 visiteurs en ce moment

*Top 29, rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Ferrand Tél :04.73.31.43.72 Fax : 04.73.31.76.81 courriel :snu63@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 63, tous droits réservés.