www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 63

Vous êtes actuellement : Instances paritaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 février 2012

Après le CDEN, l’action continue !

DECLARATION FSU au CDEN

Lors du CDEN, la FSU est intervenue fortement pour dénoncer les conséquences des propositions de l’Inspecteur d’Académie et notamment :

- le désengagement territorial par la fermeture de 4 classes uniques,

- l’augmentation des moyennes par classe accentuant en maternelle le non accueil des 2 ans,

- la suppression de postes de maîtres formateurs dont des postes occupés à titre définitif,

- le démantèlement de la brigade de remplacement,…..

VOIR ci-dessous la déclaration FSU.

GIF - 2.5 ko
fsu

Monsieur le Préfet

Monsieur l’Inspecteur d’Académie

L’Education est un bien commun.

Construire et promouvoir un Service Public d’Education présent sur tout le territoire National, garant de l’équité de traitement de tous les élèves, permettant l’égalité d’accès, l’égalité de Droit à l’Education pour tous, avec une attention portée aux difficultés d’origine sociale, culturelle, économique ou autres, voilà notre unique ambition.

Force est de constater que dans ce département, les propositions faites lors du CTSD du 3 février par l’Inspecteur d’Académie, nous éloignent cette année un peu plus de cet objectif.

Comme nous l’avons rappelé lors du Comité Technique, en 10 ans, notre département a accueilli dans le 1er degré 1478 élèves supplémentaires et 130 postes d’enseignants ont été supprimés. Cela représentera à la rentrée 2012 un déficit de 189 moyens, sachant qu’il aurait fallu en fait doter le département de 59 moyens pour faire face à l’évolution du nombre d’élèves.

Nous dénonçons :

- les fermetures ou gels prononcés pour les classes uniques et les écoles rurales qui nient la particularité des territoires concernés, vont contraindre au non accueil des tout petits, vont rendre l’organisation pédagogique difficile ; nous portons à la connaissance de tous, entre autres, pour Anzat le Luguet, de 9 à 13 élèves attendus en septembre 2012, pour ARDES sur Couze, 84 élèves en comptant les 2 ans ( 12 TPS non accueillis si fermeture de la 4ème classe), La Tour d’Auvergne augmentation de 46 à 53 voire 55 élèves entre la rentrée 2011 et celle de 2012 (proposition de fermeture de la 3ème classe, 4 niveaux pour chaque classe restante et 26 à 28 élèves) Nous pourrions citer LACHAUX, ST GERVAIS (69 dont 20 TPS), LES ANCIZES,….

- les fermetures ou refus d’ouvertures en maternelle, élémentaire, écoles en zone d’éducation prioritaire, qui amènent à des moyennes inacceptables (29, 30, 30,5 en maternelle) : ROMAGNAT Louise Michel mat 59 et 4 TPS ; St Genès Champanelle (de 119 à la rentrée 2011 à 122 à la rentrée 2012 , ….

- les 30 moyens de remplacement qui passent à la trappe, danger pour la continuité du service devant les enfants et pour l’organisation de la formation continue des enseignants ; nous réfutons l’argumentation de gestion des personnels (efficience très aléatoire par rapport aux personnes à 80% devant effectuer une journée de remplacement par semaine sur la période janvier, février, mars) ;

- la transformation des 12 postes de maîtres formateurs sur un potentiel existant de 42 postes actuellement et la suppression de 2 postes de conseillers pédagogiques qui vont durement affaiblir la formation initiale ; même si le nombre de PES est faible dans l’instant, vous-même, Monsieur l’Inspecteur d’Académie avez reconnu nécessité de l’augmenter grandement, ne serait-ce que pour faire face aux départs à la retraite (60 dans le département à la rentrée prochaine) ;

Nous portons à la connaissance de tous des propositions erronées ; plusieurs collègues à titre définitif touchés, une modification de structure, des décharges de direction modifiées conséquences des propositions faites ;

- des RASED toujours incomplets et insuffisants ;

- des établissements spécialisés ne pouvant assurer l’accueil de tous les élèves suite aux décisions de 2011 ;

- une réorganisation du dispositif « enfants du voyage » qui se traduit par une perte d’un moyen.

Nous demandons par ailleurs un complément d’information concernant la répartition académique des 46 suppressions d’intervenants en langues.

La FSU considère la situation, actuelle comme à venir, comme très grave, très inquiétante, critique pour le Service Public d’Education, les élèves et les personnels. Les choix maintenus menacent l’Ecole Publique d‘implosion, complètement à l’opposé de nos ambitions d’une meilleure Ecole Publique favorisant la réussite équilibrée, harmonisée de TOUS les élèves, partout.

Pour la FSU, ces choix politiques et budgétaires, accompagnés(e) par la réforme de la formation des enseignants, la réforme de leur évaluation et le recrutement local des personnels dans les établissements ECLAIR, consistent en une véritable entreprise de destruction du Service Public d’Education.

Pour la FSU et ses syndicats, une autre politique pour l’École et la société est indispensable, permettant de réaffirmer le rôle et la place des services publics garants de l’intérêt général et des solidarités et d’assurer la réussite de tous les jeunes et l’avenir de la nation. C’est ce que la FSU portera dans les prochains jours en s’investissant dans tous les mouvements pouvant y contribuer.

Déclaration faite par les représentants des personnels FSU le 9 février 2012.

Les actions locales (grève, audience IEN, IA, occupation d’école) et les interventions conjointes lors du CDEN ont conduit l’Inspecteur d’Académie à modifier 2 propositions (levée du gel sur la maternelle Anatole France à Clermont et transformation de la mesure de fermeture en gel sur la classe unique de LACHAUX, nous avons d’ailleurs pu voir Laetitia Pointud, secrétaire départementale su snuipp-FSU s’exprimer sur le sujet sur Clermont 1ere ).

Il est clair que ces bougés sont insuffisants.

L’action doit se poursuivre (aujourd’hui, l’école d’ Anzat-le-Luguet est occupée) et se développer afin d’obtenir lors du Comité Technique Départemental de juin les ouvertures ou maintiens nécessaires.

La FSU continuera d’agir partout pour l’amélioration des conditions d’exercice des collègues et d’étude des élèves. En pièce jointe, la déclaration de la FSU concernant son abstention quant au vote sur le règlement départemental.

Word - 12.5 ko
CDEN 9 FEV12 rég départ

 

17 visiteurs en ce moment

*Top 29, rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Ferrand Tél :04.73.31.43.72 Fax : 04.73.31.76.81 courriel :snu63@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 63, tous droits réservés.