www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 63

Vous êtes actuellement : Rythmes scolaires 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
20 mai 2014

Comité académique des rythmes du 14 avril

Intervention de la FSU

Des équipes enseignantes nous font part du fait que leurs propositions n’ont pas été prises en compte par la municipalité pour l’organisation de la semaine, celle-ci rendant difficile soit le fonctionnement du temps scolaire à la rentrée 2014, soit la mise en place d’activités pertinentes pour les enfants.

De plus, contrairement à ce qui avait été annoncé lors du précédent Comité Académique, il se vérifie que nombre d’écoles privées ne travailleront pas sur 4,5 jours à la rentrée de septembre 2014, ce qui va se traduire par une concurrence « libre et faussée », une crainte sur le maintien du Service Public d’Education au-delà de nouvelles difficultés de fonctionnement pour les collectivités locales.

Le Premier ministre a annoncé un assouplissement du cadre réglementaire de la réforme des rythmes. La FSU s’est adressée au ministre de l’Éducation afin qu’il précise ses propositions d’assouplissement, la méthode et le calendrier de la concertation annoncée.

De quelle nature serait l’assouplissement ? Des organisations sur cinq jours avec une à deux demi-journées libérées l’après-midi ou sur quatre jours étalés sur plus de 36 semaines seront-elles possibles comme le demande la FSU dans le contre-rapport qu’elle a soumis à la réflexion lors du dernier Comité de Suivi National ? Il y a urgence à lever les ambiguïtés et à traiter ce dossier avec sérieux car il est hors de question de laisser au niveau local, enseignants, parents et élus dans le flou et la cacophonie. La concertation doit donc se mettre en place rapidement et donner lieu à un cadrage national.

La FSU maintiendra le cap qu’elle s’est fixée depuis le début. Elle s’est toujours prononcée pour une réforme des rythmes scolaires en rupture avec la « semaine Darcos », pour une réforme qui concilie réussite des élèves et amélioration des conditions d’exercice du métier. Cela signifie que la priorité doit être donnée au temps scolaire et aux conditions d’enseignement des élèves et de travail des enseignants.

En conclusion, la FSU réitère sa demande de non généralisation de mise en place à la rentrée de septembre 2014 et la poursuite de la concertation à tous les niveaux avec tous les acteurs concernés.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top 29, rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Ferrand Tél :04.73.31.43.72 Fax : 04.73.31.76.81 courriel :snu63@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 63, tous droits réservés.