www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 63

Vous êtes actuellement : ASH 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
7 juillet 2014

EGPA : audience FSU auprès de la Directrice académique

26 juin 2014

Réunion du 26 juin 2014

Etaient présents :

- pour la DSDEN 63 : M. TOUAHMIA(IEN-ASH), M. LEON (IEN-IA), M. KIGHELMAN, (DASEN adjoint), Mme MALVY, Secrétaire Générale.

- pour le SNUipp-FSU 63 : M. LEBEAU, Mme DUMAS, Mme BARBAT.

- pour le SNES-FSU 63 : M. BOULARD

Le contexte de l’audience

Le SNUipp-FSU 63 présente le contexte de la demande de cette audience : clarifier les intentions de la DSDEN 63 quant au fonctionnement des EGPA (Enseignement général et professionnel adaptés) dans le cadre du chantier ouvert au niveau ministériel et compte-tenu du nouveau découpage des cycles d’apprentissage. Il fait part de ses revendications quant à la pérennisation de la structure fonctionnant en 4 divisions (6ème, 5ème, 4ème, 3ème ), à la formation des enseignants et directeurs de SEGPA et évoque les difficultés de remplacement long et court. Les EGPA concernent les SEGPA et les EREA.

Situation départementale

Pour la rentrée 2014, l’IEN-ASH confirme qu’il n’y aura pas de changement en termes de structure. Le fonctionnement des EGPA est cadré par les circulaires de 2006 et 2009. L’offre des EGPA s’est accrue par la création, il y a 3 ans, du dispositif sur Ambert. Il y la volonté sur le département d’une offre sur l’ensemble du territoire. L’EREA accueille 110 élèves. La majorité des SEGPA accueille 64 élèves. Les SEGPA de Riom et Issoire : 96. Beaucoup ont des demi-divisions (4 niveaux mais dotations horaires pour 2 à 4 divisions).

Les secteurs de Camus et St Jacques réalisent le moins d’orientation en SEGPA. A la rentrée 2014, les 6ème accueilleront entre 7 et 16 élèves. Donc pas de diminution du nombre d’élèves en 6ème pour le département. Les classes de Camus ont des effectifs entre 15 et 16 élèves par classe. Il y a eu 91 entrées en SEGPA en cours d’année en 2013/2014. Pour l’administration, ces orientations en SEGPA en cours d’année sont problématiques car elles désorganisent le fonctionnement des classes, elle souhaite les limiter.

L’accès aux ateliers

La question de l’accès aux ateliers est posée du fait de la politique du non-redoublement. Mais sachant que les ateliers sont devenus des ateliers de « découverte professionnelle », les machines dangereuses ont été enlevées, les élèves plus jeunes pourront donc y accéder. Par contre l’accès aux stages professionnels sera limité par l’âge en 4ème. Actuellement, on dénombre 25 à 28 élèves qui sont non redoublants sur les 728 élèves de SEGPA.

La direction des SEGPA

Actuellement, 6 directeurs de SEGPA sur 10 sont des « faisant fonction ». L’IEN-ASH est conscient des difficultés induites par cette situation qui désorganise le dispositif EGPA en bloquant des postes qui seront pourvus au 3ème mouvement. Mais il argumente le choix de non départ en formation DDEAS en dénonçant une formation DDEAS inadaptée à l’exercice de la fonction de directeurs de SEGPA. Cette dernière représentant à ses yeux un coût financier et humain sans rapport avec les exigences des missions des directeurs de SEGPA. Une formation à minima sera proposée aux directeurs « faisant fonction » ainsi qu’aux enseignants non spécialisés affectés en SEGPA à la rentrée (dans le PAF). Le SNUipp demande qu’il y ait la possibilité pour les enseignants nommés après la 1ére phase du mouvement de pouvoir bénéficier d’un départ en formation CAPA-SH (suite à des départs annulés du fait de la non-obtention d’un poste F). L’administration dit avoir déjà fait glisser la ligne budgétaire sur d’autres actions de formation !!!! Le SNUipp63 déplore l’absence de brigade ASH pour couvrir les besoins de remplacement court.

Orientation en EGPA

Mode d’orientation dans les EGPA :
-  2/3 par la CDOEASD (commission de l’Education Nationale)
-  1/3 par la MDPH qui est alors décideur de l’orientation, seule l’affectation relève alors de la CDO. Ceci pose des soucis d’organisation et soulève des questions de fond (confusions possible entre handicap et grande difficulté scolaire)

Evolution EGPA

Le SNUipp-FSU63 demande que des groupes de travail soient organisés dès la rentrée prochaine afin que les collègues des EGPA puissent être partie prenante de la réflexion des évolutions du fonctionnement des EGPA. L’IEN-ASH se déplacera dans les établissements. Il pense plutôt à un travail par établissement plutôt qu’à un travail au niveau départemental. Le SNU fait part du souhait des collègues d’avoir une réflexion au-delà de l’établissement.

Rémunération et obligations de service

Même si le cadre départemental ne décide pas de la rémunération des enseignants des EGPA et des obligations de service, le SNUipp-FSU 63 a rappelé les revendications concernant les Professeurs des Ecoles : 18 heures d’enseignement, même niveau de prime pour le suivi des élèves et paiement des heures supplémentaires à la même hauteur que les enseignants du second degré.

Attractivité des postes

Il a été fait le parallèle entre ces conditions d’exercice et de rémunération et le manque d’attractivité des postes en EGPA. M. KIEGHELMAN explique que ça n’est pas aussi simple, en illustrant par le fait que le poste en CEF de Pionsat ne trouve pas de candidat alors qu’il est pourtant très attractif en termes d’heures d’enseignement et de rémunération ! Pour l’administration les postes de l’adaptation scolaire du second degré ne trouvent pas de candidats du fait du choix des PE d’enseigner dans le 1er degré et non les conditions d’exercice et de rémunération ou des difficultés d’accès à des formations Le département suit avec attention les sorties des EGPA en réalisant des études de cohortes : 70% des élèves d’EGPA (contre 60% au niveau national ) entrent en formation CAP, ce qui ne signifie pas qu’ils en ressortent tous avec un diplôme de niveau 5.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top 29, rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Ferrand Tél :04.73.31.43.72 Fax : 04.73.31.76.81 courriel :snu63@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 63, tous droits réservés.