www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 63

Vous êtes actuellement : RESF 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 mars 2015

RESF dénonce le fonctionnement de l’hébergement d’urgence

RESF appelle les conseils d’école à voter une motion pour dénoncer une situation préjudiciable à la scolarité des enfants concernés.

RESF alerte sur le fonctionnement de l’hébergement d’urgence dans le Puy de Dôme qui concerne pour grande partie les demandeurs d’asile. Certaines mesures décidées par la direction départementale de la cohésion sociale semblent très préjudiciables à la scolarité des enfants concernés, à leur équilibre psychique et à leur santé. Une rotation entre les différents lieux d’hébergement d’urgence est imposée tous les mois aux familles hébergées par le 115 !

Pourtant, un unique organisme, CECLER, gère les trois lieux d’hébergement auxquels s’ajoutent ponctuellement des nuitées en hôtel. Il serait dramatique que les enfants changent d’école tous les mois ! Ils traversent donc une partie de la ville (et doivent emprunter les transports payants…) pour se rendre à l’école où ils sont inscrits. Ils ne peuvent pas comme les autres enfants fréquenter l’école du secteur où ils résident. Le jour de la « rotation », les enfants partent à l’école sans savoir où ils dormiront la nuit suivante. Ce jour-là, les familles doivent sortir de leur lieu d’hébergement à 9 heures. On leur annonce l’hébergement dans lequel elles doivent se rendre en transportant leurs bagages comme elles peuvent mais elles n’ont le droit d’y entrer qu’après 17 heures. Si elles n’ont pas d’amis en capacité de les accueillir à l’abri, elles passent la journée dehors avec les bébés et les enfants qui ne sont pas encore d’âge scolaire, quel que soit leur état de santé.

Les familles connues à RESF sont très marquées par les circonstances dramatiques dans lesquelles elles ont dû fuir leur pays. Elles vivent ces mises à la rue mensuelles comme des agressions supplémentaires. Une délégation de RESF a été reçue par le directeur départemental de la cohésion sociale et a soulevé le problème des rotations. Mais rien n’a changé.

C’est pour cela que RESF propose que des « motions de conseil d’école » (cf modèle joint) soeint adressées au Préfet, pour peser sur une reconsidération de cette avec les services de la cohésion sociale.

Les motions des écoles peuvent être retournées à la section départementale qui les transmettra ensuite à RESF.

Liste des écoles où sont scolarisés des enfants dont les familles « tournent » entre les hébergements d’urgence : Cébazat, Clermont-Ferrand Victor Duruy, Aristide Briand, Jean Butez, Jean de la Fontaine, Jules Vallès, Alphonse Daudet…..

 

7 visiteurs en ce moment

*Top 29, rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Ferrand Tél :04.73.31.43.72 Fax : 04.73.31.76.81 courriel :snu63@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 63, tous droits réservés.