www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 63

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
24 décembre 2015

PPMS : no limits pour un maire de Savoie

Dans un village de Savoie, le maire se déguise en terroriste lors d’un exercice de mise en sécurité dans l’école du village.

C’est une scène pour le moins surprenante qui s’est déroulée à Coise-Saint-Jean-Pied-Gauthier, en Combe de Savoie, commune située entre Chambéry et Albertville. Le maire de cette petite commune d’un peu plus de 1.000 habitants, est rentré dans l’école « déguisé » en terroriste dans le cadre d’un exercice de confinement demandé par le ministère de l’Education nationale.

Un lundi après-midi, deux semaines avant les vacances de Noël, alors que les élèves de maternelle font la sieste et ceux de CE1 sont en cours, un homme bonnet enfoncé sur la tête et portant une parka militaire fait irruption dans l’école. La directrice donne l’alerte à l’aide d’une corne de brume. Les élèves appliquent les consignes considérant qu’il s’agissait du début d’une sorte de jeu de cache-cache. Dans chaque classe, les portes sont fermées à clé puis obstruées, les 150 élèves, âgés de trois à huit ans, se cachent sous leurs bureaux.

Un intrus tente d’entrer, en vain... Il s’agit du maire de la commune. Il joue « le jeu », entend quelques enfants pleurer mais l’exercice est réussi selon lui, les enseignants et les élèves ayant bien réagi. Du côté des représentants des parents d’élèves, le président de l’association explique que « c’est un bon exercice" car "on ne sait jamais ce qu’il peut arriver même en Combe de Savoie". Si certains élèves ont pleuré, selon lui, il s’agissait sûrement d’enfants un peu trop sensibles.

D’après les journalistes qui ont réalisé ce reportage, la direction des services départementaux de l’Education nationale n’ont rien trouvé à redire, estimant très certainement que l’école de Coise-Saint-Jean-Pied-Gauthier avait répondu aux exigences ministérielles.

Cet exemple qui partait certainement d’une "bonne intention" illustre une nouvelle fois la grande naïveté et l’amateurisme des acteurs de premier plan du PPMS. La conception et l’organisation de ce dispositif qui fait sens face à une situation de crise, doit relever exclusivement de la responsabilité de spécialistes de la sécurité civile et non de personnels ou d’élus qui n’en ont ni la formation ni les compétences.

S’il est bien dans les missions de l’école d’éduquer les élèves aux risques, ce n’est pas en créant une situation de peur et de stress que l’on construira les compétences pour apprendre à réfléchir, choisir et mettre en œuvre des procédures adaptées face à une situation nouvelle ou inattendue.

Article réalisé d’après le reportage d’Anne Chovet et Domitille Piron, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu (mercredi 23 décembre 2015 à 10:45)

Le reportage et l’interview du maire de la commune

 

11 visiteurs en ce moment

*Top 29, rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Ferrand Tél :04.73.31.43.72 Fax : 04.73.31.76.81 courriel :snu63@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 63, tous droits réservés.