www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 63

Vous êtes actuellement : ASH 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 janvier 2017

Le point sur le CAPPEI, au 20 janvier 2017

Le dernier Conseil National du SNUipp des 11 et 12 janvier 2017 a acté que « le projet de réforme CAPPEI n’était pas acceptable en l’état… Le SNUipp-FSU appelle à signer massivement la pétition commune avec la FNAME… Il continue par ailleurs de porter ses exigences dans l’écriture de la circulaire et les discussions en cours »

Depuis le Conseil National, le SNUipp-FSU est intervenu auprès du cabinet ministériel et durant la réunion plénière du 18 janvier qui a réuni l’ensemble des organisations syndicales.

Il y a rappelé les points de désaccord : diminution du volume de formation, l’affichage premier des enseignants spécialisés comme personnes ressources, l’insuffisante identification des parcours de l’enseignement adapté, le droit opposable aux modules de formation d’initiative nationale (MIN) qui doit être effectivement transposé, la garantie de l’accessibilité des parcours de formation.

1. Les textes ont évolué Ils sont la marque des interventions du SNUipp notamment sur la reconnaissance des missions des collègues relevant de RASED et des enseignements adaptés :
- le Certificat d’Aptitude Pédagogique aux Pratiques de l’Education Inclusive (CAPPEI) est devenu le Certificat d’Aptitude Professionnelle aux Pratiques de l’Education Inclusive
- rajout de la prévention et de l’adaptation dans les missions des collègues et le fait qu’ils soient d’abord reconnus du point de vue de leurs missions avant d’être des personnes ressources (cette mission passe en 3ème position alors qu’elle était citée en premier jusqu’à présent)
- distinction des deux aides RASED par rapport à l’identité professionnelle qui doit encore se retrouver dans la présentation de l’architecture des formations
- réintégration dans les commissions du jury de l’enseignant-e spécialisé-e.
- le volume horaire a évolué à 300 plus 100h de MIN alors qu’initialement il était de 300 heures voire moins (voir 3. Désaccords)
- obtention du droit opposable pour les MIN, pour l’année à laquelle l’enseignant-e en fait la demande, possibilité de demander à participer à plusieurs MIN au lieu d’un seul dans la version initiale
- les formations complémentaires donnent droit à de nouvelles attestations qui permettent une mobilité professionnelle dans un nouveau contexte d’exercice. C’est la reconnaissance d’une nouvelle valence de CAPPEI.
- la DRH publiera une circulaire séparée sur les modalités d’identification des candidat-es, leur affectation, leur nomination, le rôle des CT et des CAP.
- l’INSHEA (l’ancien CNEFEI) et les ESPE sont désignés comme opérateurs de formation et présenteront une cartographie de l’offre académique, inter-académique et nationale de formation.
- la possibilité de participer de manière anticipée à un MIN pour la langue des signes ou le Braille avant de s’inscrire à la formation
- dans les épreuves du CAPPEI, la séance « d’enseignement » est transformée en séance « pédagogique » et l’épreuve trois mesurera aussi la connaissance, par les candidats, des modalités de scolarisation des élèves à BEP
- le tuteur est choisi en raison de son expérience parmi les enseignant-es spécialisé-es dans le domaine de l’éducation inclusive ; il doit être volontaire
- un tableau des équivalences est joint à la circulaire qui précise que Les équivalences accordées doivent également prendre en compte les postes ou missions sur lesquels les enseignants sont affectés, notamment s’ils ne correspondent pas à leur option de formation initiale.
- réintroduction de la possibilité de passer la certification en candidat libre
- les enseignant-es référent-es et les secrétaires de CDOEA auront maintenant une formation
- rééquilibrage très léger : le tronc commun est passé de 156 h à 144h et les modules d’approfondissement et de professionnalisation dans l’emploi sont passés de 48h à 52h

2. Après réception d’un nouveau projet de circulaire, le SNUipp est en attente d’arbitrages sur les points suivants :
-  La non exclusivité de la co-intervention pour les enseignants de RASED

-  Le regroupement des modules « grandes difficultés en maths « et « grandes difficultés lecture-écriture » (une nouvelle écriture est en cours)

-  La rétribution des missions de tuteur (la référence au décret 2010-235 est nécessaire mais pas suffisante)

Nous vous rendrons compte des évolutions éventuelles.

3. Il reste des désaccords et des points de vigilance :
- le MEN refuse de répondre à notre demande d’une validation après 400 heures de formation

- la création d’un module anticipé de préparation à la prise de poste (on ne peut passer d’un pré-stage de trois semaines en N-1 à 3 jours

- le maintien de la période d’examen entre le 3ème trimestre et la fin de l’année scolaire

- le maintien sur un poste spécialisé pendant une année seulement après un échec au CAPPEI

- l’augmentation nécessaire du volume des MIN

Le SNUipp-FSU devra se prononcer lors du vote au prochain CSE du 26 janvier 2017.

 

17 visiteurs en ce moment

*Top 29, rue Gabriel Péri 63000 Clermont-Ferrand Tél :04.73.31.43.72 Fax : 04.73.31.76.81 courriel :snu63@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 63, tous droits réservés.