SNUipp-FSU 63
http://63.snuipp.fr/spip.php?article2196
Salaires : avertissement au gouvernement
samedi, 27 février 2016
/ SNUipp63 , / J. Michel BACCOUNNAUD / Conseiller syndical et trésorier de la section

Le mardi 22 mars, les organisations syndicales FSU, CGT, CFDT, CGC, FA-FP, Solidaires et UNSA appelleront l’ensemble des agents de la Fonction publique à la grève si les propositions salariales ne se traduisent pas par une augmentation significative des salaires. C’est le message porté dans l’unité auprès du gouvernement alors que la nouvelle ministre de la Fonction publique vient d’annoncer aujourd’hui que le rendez-vous salarial promis serait finalement décalé au jeudi 17 mars en raison du récent remaniement ministériel.

Pour les organisations syndicales, l’heure doit être au dégel significatif de nos salaires bloqués depuis plusieurs années. Déjà, le 26 janvier dernier, la profession à l’appel du SNUipp-FSU avait mis la pression sur le gouvernement et porté ses exigences aussi bien en terme de revalorisation du point d’indice que d’ISAE portée à 1 200 euros et ce, dans la perspective des discussions à venir fin mars sur ce dernier sujet.

Aujourd’hui, avant même l’ouverture des négociations, le gouvernement s’entête à parler de « mesures symboliques » voire même de maintien du gel, ce qui est proprement inadmissible. Les propositions précises vont être dévoilées le 17 mars.

Sans attendre, les organisations syndicales ont décidé de déclencher un dispositif d’alerte sociale pour le 22 mars pour mettre les négociations salariales sous pression.

Le rendez-vous salarial doit déboucher sur des mesures fortes.

Dans le cas contraire, les syndicats dont le SNUipp-FSU appelleront à la mobilisation des agents de la Fonction publique et donc des enseignants des écoles à la grève le 22 mars. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement.

Lire la déclaration unitaire

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 63, tous droits réservés.